Assurance pour chien : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Le choix d’une couverture santé pour son chien est toujours un moment délicat même s’il est important afin d’éviter des factures vétérinaires trop onéreuses. Néanmoins, la sélection peut être difficile du fait qu’il est quasi impossible d’anticiper les besoins ou les maladies que votre chien va contracter. Suivez nos conseils et Médor sera bien assuré rapidement.

chiens en parfaite santé

A faire : vérifiez que votre future compagnie d’assurance soit en mesure de couvrir votre toutou

Certains assureurs ne couvriront pas les chiens dits dangereux ou à grands risques comme les Rottweilers ou encore les Pitbulls. Bien que vous soyez conscient que Médor ne fera pas de mal à une mouche, la police d’assurance s’inquiète, elle, que votre chien blesse quelqu’un. Donc avant la souscription d’un contrat, vérifiez attentivement ce point.

A faire : assurez votre animal de compagnie dès que possible

Si votre animal de compagnie a de lourds problèmes de santé , ceux-ci ne seront certainement pas couverts par votre assureur. C’est pour cela qu’il faut assurer votre animal le plus rapidement possible tant qu’il est jeune et en parfaite santé afin qu’il soit couvert pour tout type de problèmes. De plus, assurer un chien âgé coûte plus cher.

A faire : lire les mentions du contrat écrites en tout petit

Certaines compagnies d’assurances ont des clauses qui pourraient vous poser problèmes par la suite. Par exemple, certaines obligent à ce que les vaccins soient à jour car si votre chien contracte une maladie alors qu’il aurait pu être protégé par un vaccin alors elles refuseront de vous rembourser les soins. Autre exemple, si vous souhaitez que votre chien soit couvert pour les traitements dentaires, certaines mutuelles vont exiger que votre chien fasse un examen annuel de l’état de ses dents.

Ne pas faire : dissimuler des problèmes de santé

Si votre chien a des antécédents médicaux ou ses géniteurs, vous pourriez être tenté de ne pas le signaler sur le formulaire de souscription. Ceci n’est pas une bonne idée. Avant que vous fassiez une demande de remboursement, votre assureur demandera le dossier de santé de votre animal à votre vétérinaire. S’ils constatent que vous avez caché des problèmes de santé pour lesquels vous sollicitez un remboursement alors ils refuseront de payer les soins.

Ne pas faire : n’oubliez pas la franchise

Comme pour nos mutuelles, les assureurs canins appliquent des franchises. C’est la somme d’argent qui reste à la charge de l’assuré suite à un « sinistre ». Toutes les compagnies d’assurances n’ont pas le même montant de franchises et les mêmes plafonds, d’où l’intérêt de comparer les offres.

Ne pas faire : choisissez le premier assureur que vous trouvez

Il existe bons nombres d’assureurs pour animaux de compagnie. Il est indispensable de comparer les offres, les conditions, les montants des franchises, les délais de remboursements etc. avant d’effectuer votre choix. On a souvent tendance à se diriger vers le moins cher mais au final cela peut vite vous coûter cher si votre assurance ne rembourse quasiment rien.

Ne pas faire : souscrire une assurance responsabilité pour votre chien

L’assurance responsabilité sert à payer si votre animal a causé un accident ou blessé quelqu’un. Assurez-vous que votre propre assurance responsabilité civile prenne en charge les dégâts occasionnés par votre toutou. Car si vous optez pour RC spéciale chien, cela risque de vous coûter très cher.

Mutuelles canines : ce qu’il faut faire et ne pas faire
5 (100%) 3 votes