Mutuelles pour chiens : les points à contrôler

Un pari sûr ou un jeu risqué ? Voici ce qu’il faut prendre en compte avant de se décider.

Il serait bien agréable de penser que les compagnies d’assurances canines se soucient grandement de la santé et de l’amélioration des conditions de vie des animaux de compagnie mais la réalité est bien différente et l’objectif premier est le profit.

C’est pourquoi, il peut être pénible de faire une réclamation suite à un problème de remboursements et ou quand vous découvrez qu’une maladie est exclue du contrat que vous avez souscrit.

Cependant en étant vigilant à la signature, vous pourrez facilement éviter ce genre de pièges.

animal de compagnie

Les cotisations à l’année

Certaines polices d’assurances fonctionnent sur une base calendaire annuelle plutôt que mensuelle. Ceci peut-être un inconvénient pour vous car si votre chien se blesse ou tombe malade quelque temps avant la date anniversaire de renouvellement du contrat d’assurance, il est possible que votre cotisation augmente l’année d’après.

Surveillez le plafond des remboursements

Il est important de regarder le plafond de remboursements annuels de votre mutuelle. En effet, les compagnies d’assurances plafonnent, pour la grande majorité, le montant des remboursements autorisés. Admettons que votre toutou est eu un accident domestique et que vous ayez payé 3500€ de frais vétérinaires alors que le plafond autorisé par votre assureur est également de 3500€ par an alors les prochaines factures ne vous seront plus remboursées. Bien sûr, il est peu probable que vous dépassiez ce plafond annuel mais c’est un point à vérifier avant la souscription.

Les différentes formules

Plusieurs types de possibilités s’offrent à vous avec des % de remboursements différents en fonction de votre cotisation mensuel. Assurez-vous que le pourcentage pour lequel vous allez opter corresponde bien à votre budget. C’est-à-dire qu’en cotisant peu chaque mois, le % de remboursement sera plus faible que si vous cotisiez plus. Les formules se choisissent généralement en fonction des problèmes de santé de votre animal et des antécédents familiaux. En effet, si votre chien est souvent malade, il n’est pas intéressant d’opter pour une formule qui rembourse seulement 30% de la facture par exemple.

Les consultations de routine et les vaccins

De nombreux assureurs inscrivent une clause au contrat stipulant que votre chien doit être à jour de vaccination et qu’il doit effectuer une visite de contrôle régulièrement chez le vétérinaire. Si votre chien n’est pas à jour dans le suivi ou dans les vaccins et qu’il contracte une maladie à cause de cela, votre assureur est en droit ne pas vous rembourser.

Les exclusions

Ce n’est pas rare que certaines maladies soient exclues du contrat. Par exemple, certaines compagnies ne procèdent plus au remboursement pour un chien âgé de plus de 10 ans tandis que d’autres excluent certaines races qu’ils considèrent comme dangereuses. Assurez-vous que ces limitations ne puissent pas vous poser problème plus tard en comparant les offres d’assurances pour chiens et éliminant celles qui ne vous conviennent pas.

Les maladies héréditaires

Certaines mutuelles ne couvriront pas les maladies héréditaires c’est-à-dire les maladies transmises génétiquement. C’est généralement le cas pour des maladies comme la dysplasie congénitale des hanches.

Assurances pour chiens : à quoi faire attention ?
5 (100%) 3 votes